Est-ce un faux ?

Un examen approché des fragments survivants du mécanisme au Musée National Archéologique d'Athènes devrait convaincre que ce n'est pas un faux. Leur état prouve que la machine a effectué un très long séjour sous la mer. De nombreux indices internes au mécanisme confirment son authenticité. De plus, l'imagerie au scanner X a révélé des inscriptions détaillées quasiment impossible à copier ou simuler.